Potassium

Le Forum de la Terminale L1, fan de Charles de Gaulle.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Pascal Quignard, Tous les matins du monde

Aller en bas 
AuteurMessage
Aurelie



Messages : 4
Date d'inscription : 21/06/2011

MessageSujet: Pascal Quignard, Tous les matins du monde   Lun 7 Nov - 21:00

Tous les matins du monde, Pascal Quignard
Chapitre premier

Printemps 1650 : mort de Madame de Sainte Colombe
Monsieur de St Colombe inconsolable compose le tombeau des regrets - vit avec ses deux filles « dans une maison qui avait un jardin qui donnait sur la Bièvre. Ni riche ni pauvre. « il n’était pas riche sans qu’il pût se plaindre de pauvreté ».
Réputé pour l »enseignement de la viole. Enseigne la musique , la viole à ses filles, qui « avaient de réels disposition pour la musique . »
Regret de ne pas avoir été là le jour de la mort de sa femme. Après la mort de sa femme se consacre à la musique jusqu’à 15 heures par jour. Un de ses élèves dit qu’il arrive ac sa viole à imiter « toutes les inflexions de la voix humaine. »
Chapitre II
St de Colombe sort peu de chez lui, est « aussi courrouçable que tendre »
Ne parle presque pas de sa femme à ses enfants. cependant il l’associe à la joie, à la parole et au rire p17. Evocation des amis de St Colombe.
Colère violente et soudaine du père. Très exigeant avec ses filles : « ayant peur, qu’elles ne fussent pas bien instruites par un homme seul. »Il les punit en les mettant au cellier et en les privant de nourriture. Ne les bat pas.
Les deux filles ont des caractères différents. « Madeleine ne se plaignait jamais » elle va jusqu’à refuser de manger. « Toinette se rebellait, réclamait contre son père, criait après lui. » elle ressemble en grandissant de caractère à Mme de St Colombe.
Deux filles voient peu leur père, mais Guignotte(la cuisinière), Monsieur Pardoux(luthier) et monsieur de Bures(percepteur)
St Colombe compose de temps à autre, sur sa viole et son carnet rouge.
Chapitre III
St Colombe commence à apprendre la viole à sa fille aînée Madeleine. Colère de Toinette. ( Elle est trop petite de taille pour jouer). St Colombe s’entretient un matin avec monsieur de Pardoux. A Pâques, il offre à Toinette une viole miniature. Joie de Toinette. Début des concerts à trois violes et des improvisations publiques devant la noblesse et la bourgeoisie de la région.
Chapitre IV
Première visite de Monsieur de Caignet, joueur de viole attitré de Louis XIV, dépêché par le roi, exigeant de St Colombe qu’il donne un concert devant le roi. Refus de St Colombe. Caignet l’écoute jouer à la dérobée sous la vorde.
Chapitre V
Nouvelle visite de Monsieur de Caignet accompagné de l’abbé Mathieu. L’abbé répète les propositions du roi. St Colombe refuse et se met en colère. Il préfère sa sauvagerie à la cour. On le laissera en paix désormais, mais interdiction aux courtisans de parler de sa musique.
Chapitre VI
La famille vit pour la musique, ne donne qu’un concert par saison devant des confrères musiciens.
Eté , baignades de St Colombe.
Un jour, il se souvient de tombeau des regrets et le rejoue. Première apparition de sa femme.
Chapitre VII
St Colombe demande à Baugin de peindre la table à écrire, endroit où sa femme lui est apparue. Considère que cette folie lui apporte du bonheur. Ne parle à personne de l’apparition. « Il était moins souvent courroucé »
Chapitre VIII
Marin Marais se présente chez St Colombe. Ancien enfant de cœur, la voix brisée, il veut se venger , en devenant violiste professionnel. Il raconte son histoire, dit qu’il a été recommandé par Monsieur Maugars l’ayant fait travaillé 6 mois. St de Colombe veut écouter le jeune homme. Madeleine prête sa viole. Il joue bien. Mais Monsieur de St Colombe ne veut pas de lui parmi ses élèves. Alors Toinette dit « Attendez mon père. Monsieur Marais a peut-être en mémoire un air de sa composition. » Marais joue, St de Colombe lui dit de revenir dans un mois.
Chapitre IX
St de Colombe finit par oublier cet air de badinage en si, qui l’avait ému. Nouvelle apparition de sa femme. Cette fois, il lui parle : « parlez-vous, Madame, malgré la mort ? ».Il lui demande pourquoi elle ne vient pas à chaque fois. Elle répond : « Je ne sais pas, dit l’ombre en rougissant. Je suis venue parce que vous jouiez m’a émue. Je suis venue parce que vous avez eu la bonté de m’offrir à boire et quelques gâteaux à grignoter. » Demande du vin ; St de Colombe va le chercher, à son retour sa femme a disparu.
Chapitre X
Marin Marais revint voir St de Colombe pour son deuxième cours . « Quand il arriva pour son deuxième cours »C’est Madeleine qui lui ouvre la porte. Celle-ci s’apprête à aller se baigner. Description de la jeune fille :mince, les joues roses.
ST de Colombe accepte MM parmi ses élèves. Il reconnait une certaine habileté dans son jeu musical. Mais il ne voit pas là de la musique : « Vous pourrez aider à danser les gens qui dansent. Vous pourrez accompagner les acteurs qui chantent sur scène. Vous gagnerez votre vie. Vous vivrez entourer de musique mais vous ne serez pas musicien. » Cependant ému par la voix brisé et la douleur de Marin, St Colombe l’accepte en tant qu’élève.
Lorsqu’il sort de la cabane, Marin aperçoit Madeleine nue derrière un arbre, mais détourne le regard.
Chapitre XI
Lors d’un jour froid d’hiver, Marin et St de C. ne peuvent travailler la musique, car leurs doigts sont engourdis par le froid. Ils partent rendre visite au peintre Baugin.
Chapitre XII p 59
Une fois, chez Baugin, St de Colombe demande à voir son tableau, que le peintre lui avait emprunté. Il le montre à Marais. Puis la vieille femme qui leur avait ouvert la porte enveloppe le tableau. Marais et St de C restent à regarder et à écouter Baugin peindre. St de Colombe compare le bruit du pinceau du peintre à celui d’un archet.
Ils sortent et vont boire de la soupe dans une salle de jeu de paume. Deux comédiennes se produisent là. St de Colombe compare la musique au langage. Ils s’en vont. Un petit garçon fait pipi dans la neige. Les deux hommes comparent ce son à de la musique. Marais dit ensuite : « Peut-être la véritable musique est-elle liée au silence ? » Son maître répond que non. Sur ce, il dit qu’il a froid au pied et le quitte soudainement.
Chapitre XIII p 65
Un jour, St de Colombe se met en colère contre MM. Il veut le faire jouer devant ses filles, mais MM discute trop avec Madeleine. St de Colombe a bout de nerf, brise la viole de MM. Tout les 4 sont sous le choc. Madeleine pleure et tente de consoler Marin. St de Colombe donne de l’argent à son élève, puis il lui demande de partir. Il lui dit qu’il est un « bateleur » et pas un musicien. Madeleine propose à Marin de lui enseigner tout ce que son père lui a appris. Les deux jeunes gens s’embrassent pour la première fois.
Chapitre XIV p71
MM vient en cachette de M. de St de C., Madeleine lui enseigne tout. Ils s‘aiment dans les coins. MM est musicien à la cour mtn. Mais un jour, MM éternue et St de Combe découvre sa présence. Il s’énerve et le roue de coups, demande à son valet de chercher le fouet. Madeleine s’interpose et dit à son père qu’elle aime M.
St de Colombe dit MM que selon lui peu importe l’endroit, où on exerce son art. Il lui dit de ne plus revenir et lui demande s’il veut épouser Madeleine. MM répond qu’il n’en sait rien et demande à St de C pourquoi il ne publie pas ses compositions. Il répond que ce ne sont pas des compositions.
Chapitre XV p 76
Parfois STDC joue pour des funérailles, et repense à sa femme qu’il aime toujours. Lors d’un mercredi saint il voit sa femme durant l’office des Ténèbres dans la chapelle de Madame de Pont-Carré. Il quitte l’office et rentre chez lui en carrosse avec son épouse. Ils parlent de leur amour. Il dit avoir des problèmes pour s’exprimer par les mots. St de C se met à pleurer et dit : « Je ne sais comment dire Madame. Douze ans ont passé mais les draps de notre lit ne sont pas encore froids. »
Chapitre XVI p 81
Visites de MM plus rare. Madeleine va le voir à Paris. Elle lui dit que son père a composé les plus beaux airs, qui fussent. Un jour, MM accompagné de Madeleine souhaite entendre ses airs. Mais St de Colombe est sur le point de découvrir M. « Une fois, ils eurent peur. Ils étaient à la maison parce que Marin cherchait à surprendre, en se glissant sous les branches du mûrier, les airs dont Madeleine lui avait parlé. » St de Colombe appelle sa fille et Marin Marais s’en va discrètement.
Chapitre XVII p 83
Guignotte, Madeleine, Toinette vont à la chapelle nettoyer les statues des saints. Marin les accompagne et joue de l’orgue. Toinette lui fait signe, il l’a rejoint. Tous deux vont dans les bois et font l’amour. Toinette est plus ronde que sa sœur : « Son corps était celui d’une femme ronde et épaisse. »Elle dit à Marin : « En plus, maintenant, Madeleine va devenir maigre. »
Chapitre XVIII p86
Dans la chambre de Madeleine. Marin la quitte et lui dit : « Je vous quitte. Vous avez vu que je n’avais plus rien au bout de mon ventre pour vous. »Elle pleure , il continue à parler, elle ne le regarde pas. Puis soudainement relève la tête et murmure : « Arrête de parler et va-t’en ! »
Chapitre XIXp88
Madeleine tombe malade, maigrit et s’alite. Elle est enceinte. Marin Marais prend de ses nouvelles par Toinette. Madeleine accouche d’un enfant mort né. MM transmet un cadeau des chaussures montantes à Madeleine par l’intermédiaire de Toinette. Madeleine se rétablit. Mais MM ne vient plus : « le temps passant, il cessa de venir. » A vingt-trois ans, il devient Ordinaire à la Chambre du roi et chef d’orchestre auprès de Lully. Mariage avec Catherine d’Amicourt, 19 enfants. Il reprend le thème de la Rêveuse. Toinette, mariage avec monsieur de Pardoux fils, luthier, 5 enfants.


Chapitre XX p90
Pour St de Colombe, neuvième fois que sa femme apparait. Il l’interroge, elle répond et le rassure. Elle veut l’entendre jouer et observe ses mains sur le bois de la viole. Il est ému.
Chapitre XXI p93
MM vient à l’insu de St de Colombe. Ce lieu lui évoque des souvenirs de jeunesse. Il constate que la barque, le saule, et les oies ne sont plus là. Puis il entend M. de St Colombe parler seul.
Chapitre XXII p 95
Durant l’hiver 1684, Madeleine tombe malade. S’ensuit une grande tristesse chez son père qui ne parle plus pendant dix mois et arrête de jouer. Madeleine demande à son père de jouer la Rêveuse : « qu’avait composé Monsieur Marais, du temps où il l’aimait. » Il refuse, mais fait avertir Marais.
Chapitre XXIII p97
Madeleine a de la fièvre dû à la petite vérole, on redoute sa mort. Toinette et son mari vont voir MM à Versailles et lui demande de rendre visite à Madeleine, qui désormais est si faible qu’elle peut à peine marcher. Elle mange à peine.
Chapitre XXIV p101
Toinette persuade Marais. Tout d’abord discussion avec Madeleine, il lui dit qu’elle a maigri, lui demande si elle lui en veut. Madeleine répond qu’elle lui veut mais qu’elle s’en veut . Elle est amère et lui dit : « L’amour que tu me portais n’étais pas plus gros que cet ourlet de chemise. » Puis elle le regarde jouer la Rêveuse.
Chapitre XXV p105
Madeleine se pend avec un des lacets des souliers offert par Marin.
Chapitre XXVI p107
La vie continue pour Monsieur de St de Colombe. Monsieur de St de C Et MM ne se sont pas revus depuis le jour où Marin s’est fait surprendre. MM regrette de ne pas avoir entendu toutes ses compositions. Le soir, il part à Versailles écouté Stde C en secret, horrifié à l’idée que les compositions se perdent.
Chapitre XXVI p110
Un soir, MM entend dire St de Colombe qu’il aimerait bien rencontrer qqn, qui aime bien la musique et avec qui il pourrait partager son art. MM va gratter à la porte. St de Colombe lui ouvre. Les deux hommes se retrouvent et ont une discussion sur la musique. St de Colombe apprend à MM le Tombeau des regrets, les Pleurs et les barques de Charon. MM repart à l’aube.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pascal Quignard, Tous les matins du monde
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Toux provoquant vomissement
» pour avoir un bronzage durable et un teint magnifiquement hâlé avec du fais maison
» POPO → Si on devait mettre un point rouge sur la tête de tous les cons, le monde serait un vaste champs de coquelicot. ♥ - fiche terminée -
» Joannie - Et c'est tous les matins comme ça!
» Quel est ce pays? - découvrez tous les pays du monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Potassium :: Les Cours :: Littérature-
Sauter vers: